Bande-dessinées

La Trilogie Noire

Casterman

Une adaptation de l’œuvre éponyme de Léo Malet par Philippe Bonifay.

Léo Malet doit sa célébrité aux nouveaux mystères de Paris et à la création de son détective choc Nestor Burma, un des plus grands personnages de la littérature policière française contemporaine.
Mais son imposante bibliographie comprend également des romans populaires parus sous divers pseudonymes, des poèmes d’inspiration surréalistes ainsi que trois romans qui figurent ici et qui occupent une place à part et exceptionnelle dans sa production. Mélange étrange de tendresse, de désespoir, d’amour fou et de violence, la Trilogie noire est en effet l’incontestable chef d’œuvre de l’auteur et peut-être considéré comme le modèle du roman noir en France.

MAYDAY

Glénat

Voyage au coeur du scandale des avions-poubelles affrétés par certaines compagnies low cost. Un techno-thriller troublant de réalisme.

Rigoureusement documenté, Mayday nous plonge dans les arcanes des magouilles de haut vol de certaines compagnies Low cost pour lesquelles la sécurité des avions n’est qu’une variable d’ajustement de leurs profits. Plus qu’un thriller aérien, la révélation très argumentée d’un véritable scandale actuel.

RING

Glénat

Fin des années 60, au sein d’une écurie de formule 2, deux pilotes se préparent à disputer le grand prix d’Allemagne sur le mythique circuit du Nürburgring (surnommé « Ring » par les initiés). Guido Knopp, le vétéran, a travaillé durant des années au développement des voitures en vue de faire accéder la petite écurie Stanford à la Formule 1. Rejoint par le jeune espoir François Foitek, ils forment une équipe soudée et leur avenir semble des plus prometteurs. Mais l’apparition de leur futur sponsor, la veille de la course, changera leur destin à jamais.

Tripoli

Glénat

1801, au large des côtes d’Afrique du Nord. L’État barbaresque et pirate de Tripoli fait régner la terreur sur les mers de la région, exigeant un tribut à ceux qui veulent y faire commerce. Mais la jeune nation américaine, portée alors par le président Thomas Jefferson, n’entend plus laisser son commerce extérieur entravé de la sorte. Jefferson charge l’ex-consul de Tunis, William Eaton, de contacter Hamet Karamanli, roi légitime de Tripoli en exil et frère du pacha actuel, pour l’aider à récupérer le trône. Ensemble, partant d’Égypte, ils mènent une troupe bigarrée de 500 hommes : des soldats américains (les premiers « Marines » de l’Histoire), mais aussi des mercenaires arabes, berbères, grecs, italiens et turcs. Près d’un siècle avant Lawrence d’Arabie, ils vont vivre une odyssée incroyable à travers 800 kilomètres de désert…

Les maîtres de guerre

Fluide Glacial

De Sun Tzu à Churchill en passant par Hannibal et Napoléon, comment redécouvrir les plus grandes batailles de l’Histoire menées tambour battant par une joyeuse bande de fous furieux : Les Maîtres de guerre. 
En mode déjanté, un coup d’œil sur  leurs plus beaux faits d’armes et leurs réflexions indispensables !

Sebring 70 - La 12ème heure

Dessin de Christina Papazoglakis - Glénat

1970, alors que les États-Unis s’enlisent dans la guerre du Vietnam et que, partout, des voix contestataires se font entendre, une partie de la population a les yeux rivés sur un autre événement : la 20e édition des 12 heures de Sebring. Cette année, toutes les plus grandes stars de l’époque sont sur la ligne de départ de cette célèbre course d’endurance automobile : Jacky Ickx, Jo Siffert, Pedro Rodriguez et même l’acteur Steve McQueen ! Moins clinquante, la modeste écurie familiale McCoy, portée par le jeune Julian, vit peut-être ses derniers instants. À cours de moyens, c’est la course de la dernière chance pour elle…

24 heures du Mans - 1968/1969

Dessin de Christina Papazoglakis - Glénat

1969. Sur la ligne de départ des 24 Heures du Mans, tous les pilotes s’apprêtent à s’élancer au pas de course pour sauter dans leurs bolides. Tous, sauf un : Jacky Ickx. Pour protester contre le danger du départ « en épi » et en mémoire de l’accident de son ami Willy Mairesse survenu lors de l’édition pluvieuse de 1968, Ickx décide de marcher pour rejoindre sa GT40. Partant bon dernier, sur le modèle vieillissant de Ford, il remonte petit à petit les redoutables Porsche, pourtant largement favorites, aboutissant à un final des plus mémorables ! Malgré ses vingt-quatre ans, le jeune prodige belge laisse entrevoir, en plus de ses qualités de vitesse pure, un sens tactique redoutable…